Services

Les enjeux des partenariats stratégiques

Un des stratagèmes des politiques entrepreneuriales actuelles serait d’unifier les entreprises via des partenariats stratégiques, pour une croissance économique assurée. Comment mettre en place et réussir un partenariat stratégique ?

Les avantages de recourir à une stratégie de partenariat

Au sein des partenariats stratégiques, plusieurs opportunités s’offrent à chacun des actionnaires boostant leur développement, mutualisant leurs investissements, et les amenant à perfectionner leurs coûts opérationnels, tout en recevant des expertises appropriées. Désormais, tout éventuel risque devient amorti.

En cette ère où la course vers le progrès s’impose inévitablement, tendant d’un côté à réduire de façon exponentielle la durée des phases d’investissement, de rendement ou d’innovation, et rendant d’un autre côté la concurrence très rude, le recours au partenariat devient plus que vital au niveau des firmes, pour faire face à ces nouvelles perspectives. La sécurisation des parts de marché, la conquête de nouvelles contrées incluant les nouveaux clients sont autant de politiques déployées au tout de début de ce système. Actuellement, les jeunes relèves mettent plus l’accent sur la recherche et l’acquisition de fonds et d’expériences. Aussi, ils sont à l’origine de l’instauration de plusieurs innovations telles l’extension d’un campus interne, l’installation d’un incubateur, la contribution à des hackathons, la mise en œuvre de démarches d’open innovation.

Comment réussir une stratégie de partenariat ?

Pour tendre vers une réussite d’un partenariat stratégique, quelques incontournables points sont à respecter avec soin :

  • choisir le partenaire adéquat,
  • veiller à l’équilibre du contrat,
  • préserver et viser la pérennité de l’entente.

Comme dans toute relation, il est prioritaire de cerner le profil du futur collaborateur afin d’évaluer s’il serait à même de s’adapter au statut de sa propre entreprise. Y devraient être étudiés dans l’ensemble : son activité, sa politique et sa structure managériale, ses organisations opérationnelles et fonctionnelles, ses principes et éthiques, ainsi que ses cultures. L’évolution de l’entente pourra aboutir en une joint-venture si la symbiose parfaite est de mise. Dans cette directive, les tâches et les avantages se doivent d’être équitablement départagés.

À envisager et prévoir également :

  • le résultat de la coopération au bout de quatre à cinq années,
  • la production obtenue,
  • le départage des droits de la propriété intellectuelle,
  • et les accords régissant une éventuelle résiliation du partenariat en cas de mésentente.

Une clarification des implications de chacun des acteurs est primordiale en vue d’une bonne gouvernance, base d’une longue et durable entente.