Accueil > Comment bien choisir son assurance habitation ? Quel contrat d’assurance maison ?

Comment bien choisir son assurance habitation ? Quel contrat d’assurance maison ?

Chaque déménagement, achat ou location d’un logement, est une occasion de remplacer votre ancien contrat d’assurance habitation par un autre. En effet, choisir une assurance multirisque habitation, c’est garantir la protection de son logement, de sa famille, mais aussi de ses biens, en cas de sinistre. Raison pour lesquelles ce choix ne doit pas se faire à la légère. Il est donc essentiel de prendre en compte plusieurs facteurs comme les plafonds de garantie, les exclusions ou encore la surface des pièces du logement. Voici nos conseils pour vous aider à bien choisir votre assurance habitation.

La souscription à une assurance habitation est-elle obligatoire ?

L’obligation de souscrire à une assurance dépend du fait que vous soyez propriétaire ou locataire de votre logement ou habitation. En tant que propriétaire de maison individuelle, vous n’avez a priori aucune obligation légale de souscrire à une assurance habitation. Cependant, s’il s’agit d’une copropriété, l’assurance habitation devient obligatoire. En effet, le statut de copropriétaire oblige ce dernier à souscrire au moins, à un contrat de responsabilité civile.

Dans le cas d’une location, la souscription à une assurance habitation est obligatoire. Il est donc tout à fait normal que votre propriétaire vous demande une attestation de votre contrat d’assurance habitation.

Quoi qu’il en soit, il est toujours plus judicieux d’assurer une couverture de ses biens immobiliers, peu importe son statut, pour avoir la garantie d’être couvert en cas de sinistre. Toutefois, contracter une assurance habitation seulement par principe, serait une belle erreur. Il est essentiel de prendre en compte un certain nombre de paramètres avant de faire le choix de votre assurance habitation.

Anticipez le changement de votre contrat d’assurance habitation

Lors d’un déménagement, il peut arriver que vous ayez également envie de procéder à un changement de votre contrat d’assurance habitation. Dans ce cas, il est primordial d’en informer votre assureur par courrier recommandé avec accusé de réception, dans les trois mois qui suivent la modification de votre adresse. Après la réception de votre courrier, l’assureur dispose d’un délai d’un mois maximum pour résilier votre contrat.

Cette période d’attente est l’occasion parfaite pour anticiper votre départ, en cherchant une compagnie d’assurances qui conviendra à vos nouveaux besoins. C’est aussi le moment de bien étudier les différentes propositions et spécialement, les conditions de votre nouveau contrat d’assurance habitation. L’un des meilleurs moyens d’y parvenir est de recourir aux comparateurs d’assurance. Pour cela, il est important de connaître les critères sur lesquels baser cette comparaison.

Évaluez avec précision les pièces du logement

Avant de choisir l’assurance habitation qui vous convient, vous devez d’abord évaluer chaque pièce de votre logement avec une grande précision. Ceci est important, car si l’on se réfère aux contrats d’assurance, une surface n’est considérée comme une pièce que lorsqu’elle mesure au moins 7 ou 9 m². Cette évaluation permet donc d’obtenir de la part des compagnies d’assurances, un devis correspondant à vos besoins.

Soulignons que les parties du logement, comme les toilettes, la cuisine, la salle de bains ou encore la terrasse, ne sont pas considérés comme des pièces à assurer. En revanche, les combles transformés en pièces à vivre ou la mezzanine, font partie des pièces à assurer.

Pour finir, sachez que les pièces ayant une surface de plus de 30 ou 40 m² sont considérées par les compagnies d’assurances comme deux pièces et non une seule. Par ailleurs, précisons que la hauteur, sous plafond des pièces à assurer, doit être supérieure à 1,80 mètre.

Vérifiez les plafonds d’indemnisation et les franchises

Tous les contrats d’assurance habitation précisent le montant maximum que la compagnie devra vous rembourser en cas de sinistre. On parle alors de plafond d’indemnisation. Votre assureur vous informera également sur le montant qui restera à votre charge. Dans le jargon de l’assurance habitation, il s’agit dans ce cas des franchises.

Les montants des plafonds de garantie et des franchises varient en fonction de chaque compagnie d’assurances. S’ils peuvent être bien avantageux chez certains assureurs, ils le sont parfois moins chez d’autres. L’essentiel est de garder à l’esprit que plus ses montants seront élevés, plus la couverture de vos préjudices le sera également. Bien vérifier l’ensemble des conditions générales et particulières en ce qui concerne les plafonds de garantie et les franchises, est donc l’un des meilleurs moyens de bien choisir son assurance habitation.

Respectez les délais de carence dans votre contrat d’assurance habitation

Le délai de carence ou délai de latence est la période qui sépare la date de souscription de votre contrat d’assurance habitation et son entrée en vigueur. Pendant cette période de latence, l’assuré n’est pas couvert par sa compagnie d’assurances, en cas de sinistre. Il s’agit d’une précaution souvent prise par certains assureurs pour éviter d’éventuelles arnaques de la part de leurs assurés.

Afin d'éviter alors les mauvaises surprises, il est important que vous vous informez sur l’existence ou non de ce délai. Pour le savoir, vous pouvez, soit questionner directement votre assureur sur le sujet, soit examiner votre devis dans les moindres détails.

Calculez la valeur de l’ensemble de vos biens à garantir

La plupart des personnes ont tendance à sous évaluer la valeur de leurs biens, en oubliant simplement d’ajouter certaines choses qui peuvent pourtant s’avérer importantes. Mieux vaut surestimer légèrement vos biens et avoir la garantie d’être bien couvert, que l’inverse. Bien évidemment, il faudra s’attendre à une prime d’assurance habitation un peu plus cher, mais cela vaut le coup, si vous tenez à bien couvrir vos biens.

Vérifiez aussi que vous avez toujours vos justificatifs d’achat et s’il le faut, prenez en photo les biens de valeurs et les justificatifs. Ceci vous servira de preuve auprès de votre assureur, en cas d’éventuel sinistre.

Identifiez les différentes exclusions de garantie

Les exclusions de garantie font référence aux cas particuliers pour lesquels votre compagnie d’assurances ne vous accordera aucune indemnisation, ni aucune prise en charge. Il peut s’agir des dégâts causés à votre logement par une tierce personne ou un animal jugé dangereux, la pratique d’une activité considérée comme dangereuse au sein du logement, les dommages volontaires, etc.

En général, les dommages causés par un manque d’entretien ou une négligence prouvée de votre part, font également partie des exclusions de garantie. On parle ici du manque d’entretien des canalisations ou encore d’une absence de verrou par exemple. En cas de dégât des eaux dans votre logement, sachez que vous risquez de ne pas être indemnisé par votre assureur.

Toutefois, certaines exclusions de garantie peuvent être négociées avec votre assureur. Vous avez également la possibilité de demander des explications lorsque certaines exclusions figurant sur le devis ne vous paraissent pas claires.

Les garanties optionnelles de l’assurance habitation

En dehors de la responsabilité civile qui est la seule garantie légale obligatoire, d’autres couvertures annexes peuvent figurer sur le contrat d’assurance habitation. On peut citer parmi celles-ci, une protection pour l’extérieur de votre maison. En effet, vous avez la possibilité d’ajouter à votre garantie logement, une couverture pour votre jardin, pour la piscine, mais aussi pour les éventuelles dépendances. Les dommages électriques en cas d’orage peuvent être également ajoutés, de même qu’une couverture en cas de bris de glace. Par ailleurs, pour avoir accès à la garantie vol, certains assureurs peuvent exiger des installations antivol lorsqu’ils jugent cela nécessaire.

Revenir en haut de page